La tourbière de Saint-Hubert. Canada Peat Fuel

Collection Jacques Lacoste

En 1867, une importante firme, la Canada Peat Fuel, productrice de tourbe, s’implanta à Saint-Hubert. Ses actionnaires venaient surtout de la compagnie de chemin de fer du Grand Tronc et comptaient utiliser la tourbe comme source d’énergie pour les locomotives. Parmi ses actionnaires on notait Peter Redpath (1796-1869), homme d’affaires et propriétaire d’une raffinerie de sucre portant son nom et James Hodges, l’ingénieur du pont Victoria qui inventa une machine pour mettre la tourbe en forme de brique. Elle pouvait en une seule journée modeler 50 000 briques de tourbe. L’entreprise vendait sa tourbe à la Compagnie du Grand Tronc et à la Vermont Central. Elle opérait aussi à Lapigeonnière et Sainte-Brigide. En 1871, elle avait deux machines, inventées par James Hodges, pour récolter la tourbe. Vers la fin de son existence, en 1875, la compagnie avait cessé ses opérations à Lapigeonnière, mais elle engageait encore de 150 à 175 personnes à Saint-Hubert.

En 2011, le comité de toponymie de la Ville de Longueuil attribua à une nouvelle rue de ce secteur le nom de de rue de la Tourbière qui, en gros, constitue aujourd’hui le parc de la Cité.

Copyright © Michel Pratt 2022

Dictionnaire historique de Longueuil 2022.

Localisation en 1881 des terres de la tourbière

Plan de 1868. Les terrains de la Canada Peat Fuel sont de couleur verte (1881).

Adaptation en couleurs du plan par la Société historique et culturelle du Marigot

Publié dans le livre ©Michel Pratt Longueuil 1657-2007

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique
    error: Alert: Contenu protégé